Témoignages

Témoignage de Chantal

Un jour, une amie m’invite à me joindre à leur groupe de cuisson qui a lieu les fins de semaine. Je refuse cette invitation, car je considère que je ne suis pas assez démunie bien que je sois bénéficiaire de la sécurité du revenu. Pour moi, être démunie c’est se coucher sur un banc de parc la nuit.

Pendant plus d’un an, mon amie a tenté de me convaincre de joindre les cuisines collectives, et ce, à plusieurs reprises. Je refusais de m’inscrire ne voulant pas prendre la place d’une personne qui en avait besoin plus que moi, finalement j’ai accepté de participer, car mon amie m’a convaincu que mes qualités de cuisinière leur seraient utiles. J’ai tellement adoré cela que j’ai formé mon propre groupe afin de pouvoir cuisiner durant un jour de semaine.

Mon implication, en tant que responsable d’un groupe, m’a amené à expérimenter d’autres avenus au sein de l’organisme dont être invitée, par la directrice, à combler un poste vacant comme membre du CA. C’est ainsi que je me suis découvert des habiletés et des compétences que je ne soupçonnais pas en occupant le poste de secrétaire du conseil d’administration. En plus d’agrandir mon réseau social, je partageais mon expertise avec les autres et je me sentais vraiment valorisé. Ces liens d’amitié m’ont donné l’occasion d’avoir un emploi de gardienne auprès d’une participante de mon groupe de cuisson.

Par la suite, l’organisme m’a approché pour m’informer qu’un poste d’animatrice sur un programme d’employabilité était disponible. J’étais étonnée et en même temps flattée que l’on pense à moi pour ce poste. Après avoir réfléchi toute une fin de semaine, je prenais conscience que cet emploi m’intéressait. Donc, j’ai remis ma démission au CA et je déposais ma candidature à la direction des cuisines collectives.

Ce parcours m’a permis de me dépasser, de me projeter dans l’avenir et de reconnaître davantage mes forces. Faire ce que j’aime le plus soit de partager ma passion de cuisiner et d’accompagner des personnes dans leur parcours, m’amène à me réaliser au quotidien. Pendant un certain temps; j’ai culpabilisé de faire un travail où j’ai à recevoir un salaire pour faire ce que j’aime. 

Aujourd’hui j’assume pleinement mon travail.

Depuis 15 ans, je travaille comme animatrice et j’en suis fière

Le slogan « La cuisine est plus que de la cuisine » prend vraiment tout son sens pour moi.

 

 

Témoignage d’un groupe de cuisson

Les bienfaits de se rassembler pour cuisiner sont nombreux. En plus de rompre la solitude et tisser des liens d’amitié, chacune de nous a retrouvé le goût de cuisiner.

L’animatrice offre son support et nous transmet de judicieux conseils culinaires, cela nous permet de cuisiner des repas équilibrés et économiques. C’est dans la joie que nous travaillons ensemble à confectionner de bonnes recettes santé.

Tous ces éléments favorisent une meilleure santé.

Et pour nous, c’est un grand OUI à la santé!

Santé et longue vie à chacune de nous!

 

L’équipe des cuisines collectives a été le témoin de la transformation d’une participante.

Micheline, âgée de 57 ans, s’est présentée un jour aux cuisines accompagner d’une intervenante afin de pouvoir réaliser son grand rêve :  apprendre à cuisiner. Elle est arrivée aux cuisines toute timide, le dos courbé, le regard et les épaules tournés vers le sol. Cela fait plus de quatre ans qu’elle fait partie d’un groupe de cuissons et elle n’est plus tout à fait la même personne qu’au début. Maintenant, Micheline vient cuisiner en dégageant une assurance par son maintien, de la confiance dans la voix en disant « bonjour », et ce en nous regardant dans les yeux avec le sourire aux lèvres.

Elle n’a pas seulement réalisé le rêve d’apprendre à cuisiner, en s’inscrivant aux cuisines collectives elle a transformé sa vie. En plus d’apprendre à cuisiner, elle s’est permis de sortir de son isolement pour rencontrer des gens et faire partie d’un groupe, de se faire des amis et d’avoir sa propre identité. Elle a développé son autonomie, sa confiance en elle et son affirmation. Elle a pris, peu à peu, du pouvoir dans sa vie.

Micheline est maintenant plus d’étendue et elle affiche une fierté très particulière, car elle n’a pas seulement réalisé un rêve, mais plutôt deux ; elle a appris à lire et écrire. En effet, lorsqu’elle a joint le groupe de cuisson, elle ne pouvait même pas lire une recette. C’est avec le soutien et les encouragements du personnel des cuisines qu’elle a pu commencer cet apprentissage. La secrétaire lui a préparé des fiches de recettes imagées pour faciliter la réalisation de ses recettes et l’a accompagné en devenant sa guide en alphabétisation. Par la suite, l’équipe des cuisines a fait le pont entre Micheline et un organisme en alphabétisation.

Un jour, Micheline a osé suffisamment pour dépasser ses peurs, elle a offert une carte de souhaits à un membre du groupe, en révélant qu’elle l’avait écrite elle-même et confiant ainsi qu’elle apprenait à lire …maintenant elle est capable de beaucoup plus… elle sait cuisiner, lire et écrire ! De plus, en juin dernier, elle nous a accompagnés au Colloque provincial dans le cadre du 25e du Regroupement des Cuisines collectives du Québec ; pour la première fois, elle sortait de sa région pour participer à ce type d’activité en grand groupe. Sa participation aux cuisines lui permet de se réaliser au-delà des limites que parfois on se donne.  Nous sommes très fières d’elle !

 

Témoignage de Julie

Je me nomme Julie et j'ai 25 ans. Je connais les cuisines collectives depuis plusieurs années, car ma mère a été membre des cuisines avant d’occuper le poste d’animatrice. J'ai donc commencé par bénéficier des bons repas que maman rapportait à la maison.

À l’adolescence, j’ai intégré un groupe de jeunes de mon âge pour développer mes habiletés en cuisine. Je me suis davantage familiarisée avec la cuisine en général.

Maintenant, je suis une jeune maman de trois enfants et je fais toujours partie des cuisines collectives! C'est à mon tour de rapporter de bons plats à la maison. En plus d’économiser temps et argent, je bonifie mes connaissances et mes compétences.

Ça fait du bien de sortir de la maison pour rencontrer d'autres mamans, jaser et partager un bon moment.

 

 

Témoignage de Lorraine

Je m’appelle Lorraine et je participe aux Cuisines Collectives dans un groupe d’aidants naturels depuis maintenant plus d’un an.

Étant nouvelle dans la région et m’étant retrouvée seule à 60 ans, cette activité m’a permis de briser l’isolement, de rencontrer de nouvelles amies très précieuses et très aidantes. Un groupe de relations formidables quoi!

À un âge où se préparer un repas devient une corvée, la participation aux cuisines permet de partager de nouvelles recettes et de préparer quelques repas en groupe, dans la bonne humeur et la collaboration.

C’est une invitation à toute personne qui désire se joindre à cette activité enrichissante tant du point de vue relationnel que pratique.

 

AccueilTémoignagesDon/BoutiqueContactez-nous
ADRESSE
95 Rue Merry N,
Magog, QC
© Copyright 2017 - Cuisines Collectives Magog. Tous droits réservés. Réalisation du site web par Adeo - Magog